Foire agropastorale de Tiébélé : Les producteurs réclament plus d’eau et un engagement accru des décideurs

Des produits agropastoraux diversifiés présentés et surtout des messages de plaidoyer à l’endroit des autorités locales, administratives et des services techniques déconcentrés ont ponctués le déroulement de la première édition de la foire agrosylvopastorale de Tiébélé, qui a eu lieu le dimanche 10 juin 2018.

Du lait frais de vaches locales transformé en lait pasteurisé, en yaourt, en gapal, en beurre et en savon ; de l’attiéké, des taurillons goudalis, des moutons embouchés, du manioc, de la patate, du maïs, etc… ont été exposés au grand jour. Ce dimanche 10 juin, les habitants de Tiébélé avaient le loisir de visiter une gamme variée de produits agrosylvopastoraux issus de leurs champs et des communes voisines.

Pour cette première édition de la foire agrosylvopastorale qui se veut annuelle, les groupements Kolo Lana et Dissè kono initiateurs de cette foire, ont bénéficié de l’appui technique et financier de PASMEP à travers le projet de renforcement des organisations pastorales de la région du Centre-Sud (PRECOP II) et le Programme Voix pour le Changement (V4CP) dans sa composante « résilience pastorale ».

Pour les organisateurs, c’est l’occasion d’une part de montrer au public les potentialités de la région et leur savoir-faire et d’autre part de solliciter l’appui des autorités politiques et administratives pour une meilleure mobilisation des ressources en eau pendant la saison sèche à travers la construction de retenues d’eau. Pour les producteurs, l’eau est le facteur de production le plus important pour la réussite des activités de contre-saison.

Pour René Millogo, Coordinateur national de PASMEP (Plate-forme d’Actions pour la Sécurisation des Ménages pastoraux), ce fut l’occasion de faire passer plusieurs messages. D’abord, un plaidoyer pour une coexistence pacifique entre pasteurs et agropasteurs. Il a expliqué que son organisation intervient dans la région à travers le renforcement des capacités, notamment dans la prévention et la gestion des conflits entre agriculteurs et éleveurs, car dit-il, la région du Centre-Sud est une zone de transit des animaux à la recherche de meilleurs pâturages en saison sèche. Il a aussi incité les autorités locales à adopter et mettre en œuvre des politiques locales inclusives pour une meilleure intégration des communautés pastorales et leur implication dans la gestion des affaires publiques locales.

C’est d’ailleurs pourquoi son organisation mène un certain nombre d’actions en direction des communautés pastorales et agropastorales comme l’alphabétisation et les formations sur la participation citoyenne. Il a également rappelé que les femmes pasteures ne sont pas en reste parce qu’elles sont également appuyées dans la transformation laitière à travers leur organisation autour des mini-laiteries de Tambolo et Mongalamdam respectivement dans les communes de Pô et Béré. D’ailleurs, une partie des produits laitiers exposés à la foire est issue de la mini-laiterie communautaire de Tambolo.

Pour finir, le Coordonnateur de PASMEP a annoncé l’appui à la réalisation dans les jours prochains de trois (3) forages pastoraux dans la commune de Tiébélé au profit des populations et de leurs animaux pour améliorer l’accès à l’eau pour tous. Et pour joindre l’utile à l’agréable, du matériel constitué de charrettes, de brouettes, de grillages et de faucilles ont été remis aux groupements d’agropasteurs de la commune par PASMEP.

Dans son allocution, Joël Aoué, député-maire de Tiébélé, s’est dit heureux d’accueillir cette foire dans sa commune qui, à n’en pas douter, fera non seulement une meilleure visibilité de la commune, mais surtout ressortira les potentialités agro-sylvo-pastorales. Il a salué les efforts menés par les partenaires pour le développement de sa commune. Pour lui, la foire agro-sylvo-pastorale sera désormais inscrite dans l’agenda des évènements phares de la commune.

Notons que le Larlé Naaba Tigré, invité de marque de la foire, a saisi cette opportunité pour faire la promotion de la légumineuse « Mung Bean » dont il en est le promoteur au Burkina. Les expositions des produits agro-sylvo-pastoraux, les visites de stands et l’animation musicale traditionnelle, les achats et les échanges de contacts ont été des moments phares de la foire qui a tenu toutes ses promesses. Rendez-vous a été pris pour la seconde édition qui aura lieu en 2019.